LES LIGAMENTS CROISES

15 mars 2015 - 14:31

LES LIGAMENTS CROISÉS DANS TOUS LEURS ÉTATS Pour tout sportif, la rupture des ligaments croisés (RLC) du genou est une grosse épreuve à surmonter. De Ronaldo à Derrick Rose ou plus récemment Falcao, tous ont dû faire face à cette épreuve douloureuse tant physiquement que psychologiquement. Mais face à cette blessure, certaines questions demeurent : l’opération est-elle obligatoire ? Quel traitement privilégier ? Combien de temps dure la rééducation ? Éléments de réponse.

RLC (L'Equipe)

Une torsion trop brusque, une douleur aiguë suivie d’un craquement. Tels sont généralement les premiers symptômes d’une rupture des ligaments croisés qui constitue une rupture complète ou partielle de l'un ou des deux ligaments croisés d'un genou. Mais malgré ces premières alertes, certains sportifs, amateurs ou professionnels, persistent à poursuivre leur activité jusqu’à ce que le genou lâche complètement. « Avec l’adrénaline et du fait que le muscle soit encore chaud, la blessure peut paraître supportable et forcer le sportif à continuer (C’est ce qui était arrivé à Rajon Rondo, le basketteur des Boston Celtics, qui avait terminé une rencontre alors qu’il s’était rompu les ligaments croisés, ndlr). Mais au bout d’un moment, à force d’appuyer sur la jambe meurtrie, elle lâche complètement. Et là, on ne peut plus rien faire », raconte Kenji Grillon, champion du monde en titre de kataté en - 84 kg, victime d’une RLC en janvier dernier lors de l’Open de Paris.

L’opération, étape indispensable ?

Rupture ligaments croisésLes ligaments croisés (l'antérieur et le postérieur)

Les ligaments croisés (antérieur et postérieur), qui relient le fémur et le tibia, demeurent le pivot central du genou et lui permettent d’être stable. C'est lorsque le genou subit une violente torsion que la rupture des ligaments croisés se produit. Une rupture généralement suivi d’un saignement interne qui provoque le gonflement du genou. Survient donc la question fatidique : quel traitement suivre pour soigner sa blessure ? Il faut tout d’abord savoir qu’un ligament croisé rompu ne cicatrise pas naturellement. Il faut, dans un premier temps, attendre le dégonflement du genou avant d'envisager une intervention chirurgicale… ou non.

« L’opération est obligatoire dans 99% des cas. On peut effectivement avoir recours à un renforcement musculaire des autres stabilisateurs du genou pour compenser le rôle du ligament croisé. Par contre, ce qui n’est pas remplaçable, ce sont les propriétés proprioceptives très importantes de ce ligament croisé, qui envoient beaucoup d’informations au cerveau pour permettre notamment la contraction musculaire du genou et qui évite généralement toutes lésions », indique Oscar San Juan, kinésithérapeute au centre de rééducation de Capbreton. Kenji Grillon ajoute pour sa part : « Une personne qui ne fait pas de sport peut vivre sans ligaments, et sans que cela ne soit douloureux ou ne pose problème. C’est lorsqu’on sollicite régulièrement le genou pour des rotations ou des prises d’appuis dynamiques que l’opération paraît indispensable. »    

Réveillère et Vaultier, les cas à part

Le renforcement musculaire est une option qui est tout de même risquée car le genou peut lâcher à tout moment surtout lorsqu’on fait un sport de pivot avec des rotations importantes.

Si l’opération va effectivement être privilégiée par les sportifs - quelque soit leur niveau - dans la quasi-totalité des cas, Anthony Réveillère, le footballeur français du Napoli, avait lui catégoriquement refusé la chirurgie après sa RLC survenue le 22 novembre 2008 en plein match. « On m’a dit : “Ça n’existe pas (de ne pas se faire opérer), tu vas perdre du temps et en faire perdre au club.” Je connais mon corps. Je n’ai pas eu une rupture totale. Je suis allé voir sur Internet, je me suis renseigné. Tout le monde peut lire une IRM. J’ai senti, dans les footings, que ça allait passer », expliquait le joueur qui avait donc privilégié le renforcement musculaire de ses stabilisateurs secondaires du genou pour isoler le ligament. Sage décision ? « Le renforcement musculaire est une option qui est tout de même risquée car le genou peut lâcher à tout moment surtout lorsqu’on fait un sport de pivot avec des rotations importantes. Dans ces cas-là, il faut savoir s’il s’agit d’une rupture partielle ou totale du ligament croisé antérieur ou postérieur parce qu’on peut réaliser une activité sportive de haut-niveau sans ligaments croisés postérieurs. Car ceux-ci sont moins sollicités dans certains sports », explique Oscar San Juan. Pour Réveillère, le renforcement musculaire semble avoir porté ses fruits puisque le joueur n’a pas rechuté depuis. Et il n’est pas seul à avoir pris un risque payant...

Pierre Vaultier, récent champion olympique de snowboardcross, fait presque figure de référence. Victime d’une RLC en décembre 2013, le snowborder avait également décidé de ne pas se faire opérer et a concouru à Sotchi, deux mois plus tard, avec une simple attelle pour soutenir son genou (au-delà du travail de renforcement musculaire en amont). « Pierre Vaultier est un cas assez exceptionnel. Même s’il s’agit d’un sport où finalement les jambes restent figées et fixes, si on le compare au foot ou au tennis, tout le monde ne peut pas faire ce qu’il a réalisé. Mais il a pris énormément de risques et je suis certain qu’il ne pourra pas continuer sa carrière sans se faire opérer », souligne Kenji Grillon soutenu par Oscar San Juan. Si Pierre Vaultier a plutôt fait l’impasse sur la chirurgie par contrainte de temps due à une échéance sportive immédiate, d’autres redoutent certainement « de passer sur le billard »...

Découvrez la suite de l'article sur les différentes opérations possibles pour une RLC et le travail mental à effectuer pour se remettre de cette blessure.

Par Frédéric Yang

 

Commentaires

Staff
Guy Lambert
Guy Lambert 16 août 2015 18:03

bravo pour cette rubrique santé une très bonne idée que je vais reproduire a titre d'information ...

59/62 cht "is a signé le livre d'or 6 mois
LES DR POITIERS FUTSAL a MARRAKECH 7 mois
pascal locatelli a signé le livre d'or 1 an
Guy Lambert a commenté LES LIGAMENTS CROISES 1 an
ET USP a signé le livre d'or plus de 2 ans
Tigre et DRagon est devenu membre plus de 2 ans
LES LIGAMENTS CROISES plus de 2 ans
Bonne Année 2015 plus de 2 ans
bonne année 2015 plus de 2 ans
JOE MAC OUILLE a signé le livre d'or plus de 2 ans
MAILLOT des DR plus de 2 ans
L'UEFA change les têtes de série plus de 2 ans
Match et collation plus de 2 ans
Apa Wadewe Lamothe Berlivet est devenu membre plus de 2 ans
AVANT GARDE DE TROYES a commenté Dragons Rouges Poitiers / Geant Casino plus de 2 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 8 Joueurs
  • 4 Supporters

SPEED PHONE

 

Accessoire Téléphone portable

Réparation d'Ecran Cassé...

 

 

Speed Phone