DRAGONS ROUGES POITIERS FUTSAL : site officiel du club de foot de BIARD - footeo

INTERVIEW

20 avril 2012 - 17:22

de Laurent BLANC

Photo F.F.F.

 

Rencontre avec Laurent Blanc

Blanc : "Ma carrière de joueur m'aide toujours énormément"

Dans cette troisième partie de l'interview, Laurent Blanc répond à des questions relatives à son parcours personnel en tant que joueur et sélectionneur.

Parcours de joueur et d'entraîneur confondus, avez-vous un regret, une opportunité que vous regrettez de ne pas avoir saisie ?
"J'ai eu une carrière que je qualifierais de pleine puisque je l'ai débutée à 17 ans et terminée à 38, qu'elle a été faite de hauts et de bas, avec des expériences très variées (voir sa fiche) ; avant les clubs étrangers, j'ai connu la L1 ou la L2, qui est également très formatrice et qu'il ne faut pas dénigrer car on peut y achever sa formation. Au final, mon regret est de ne pas avoir eu l'opportunité de participer aux Jeux Olympiques. La Coupe du Monde est un événement exceptionnel, mais les JO sont universels pour le sport."


Quand avez-vous su que vous seriez un jour entraîneur ? Cela remonte-t-il très loin ou l'idée, l'envie, ne vous sont-elles venues qu'à l'approche du terme de votre carrière de joueur ?
"C'est arrivé plutôt en fin de carrière. Dans ses dernières années en tant que joueur, on s'interroge sur l'avenir, on mène une réflexion. Malgré tout, il est impossible de remplacer les émotions, les odeurs du terrain, alors on essaye de s'en éloigner le moins possible. Plusieurs choses étaient susceptibles de m'intéresser, en particulier le management d'un club ou celui d'une équipe. Vous connaissez mon choix."

La rapidité avec laquelle, après une brève et brillante incursion dans la carrière d'entraîneur de club (titre avec Bordeaux) vous avez basculé vers la sélection nationale, a surpris beaucoup de gens. Pourquoi ce virage si rapidement négocié et l'expérience club vous a-t-elle beaucoup servi ou diriez-vous que l‘on peut commencer une carrière de sélectionneur sans passer par la case "club" ?
"Oui, il y a beaucoup d'exemples en France, comme à l'étranger ; à commencer par Michel Platini, devenu sélectionneur juste après sa carrière de joueur. Je pense aussi à Van Basten (avec les Pays-Bas, 2004-2008, photo, ci-dessous, lors du tirage de l'Euro 2012) ou Stoichkov (avce la Bulgarie, 2004-2007) qui ont fait de même. C'est en France qu'on fait cette fixation selon laquelle il faudrait nécessairement avoir un certain âge pour occuper la fonction de sélectionneur. Si j'ai accepté ce poste, c'est parce que l'Equipe de France a toujours représenté beaucoup à mes yeux. Je suis très fier de l'Equipe de France, comme de toutes les équipes nationales. Cela a toujours été un rêve pour moi."

La formation d'entraîneur que vous avez reçue lors de vos différents stages à Clairefontaine vous paraît-elle complète et adaptée aux exigences de la profession en 2012 ou bien est-ce « sur le tas » qu'on apprend vraiment le métier ?
"La formation dispensée à Clairefontaine est reconnue et particulièrement utile. Avant, elle n'était constituée que d'enseignements dispensés sur le terrain. Aujourd'hui, elle inclut la maîtrise d'outils très divers, notamment informatiques, ou relatifs aux rapports avec les medias. Cela dit, ma carrière de joueur m'a aidé et m'aide toujours énormément. Quand vous avez vécu un certain nombre de situations, cela vous permet de gagner du temps."


Avez-vous des relations personnelles "directes" avec la plupart des entraîneurs et vos sélectionnés ou laissez-vous aux membres de votre staff technique le soin d'entretenir ces relations ?
"Les deux. Ces ont généralement les membres de mon staff qui vont superviser les matches des championnats français. Il y a deux ans, lors de la réunion organisée à la FFF avec les entraîneurs et capitaines, j'avais laissé à tous mon numéro de téléphone car un dialogue permanent me semble essentiel et je voulais montrer qu'il n'y a pas de barrière entre nous. Quand les membres du staff vont observer un match, il y a également toujours un échange. J'ai également la chance d'avoir évolué à l'étranger et cela me permet aujourd'hui d'entrer en contact direct avec des entraîneurs étrangers. Je pense ainsi dialoguer avec les coaches des joueurs susceptibles d'être convoqués. Ils constituent mon "réservoir d'infos" et peuvent me faire gagner du temps. Sur ce plan là, tout se passe bien."


Si, par malheur, l'EURO ne répondait pas à vos souhaits – résultats et jeu confondus – et si la FFF était prête malgré tout à prolonger votre contrat, repartiriez-vous et sur quelles bases ? En essayant de travailler sur les acquits avec à peu près le même groupe ou en donnant un grand coup de balai et en faisant appel à une majorité de joueurs nouveaux ?
"Vous vous fondez sur les bases d'un résultat inconnu ! Or un championnat d'Europe se joue à peu de choses, comme à un poteau rentrant ou non... En 1996, ce fut une histoire de tirs au but. Il ne faut pas tout remettre en cause par rapport à des résultats. Nous avons construit pour la durée, le moyen terme. Lorsque nous incorporons de nouveaux joueurs, ce n'est pas pour les enlever en cas de mauvais résultats. Après l'Euro, ils auront un début d'expérience. Certes, les résultats sont importants, mais le travail d'équipe à moyen terme est essentiel. Je discute avec de nombreux spécialistes du football et sur une liste de 23 joueurs, nous sommes généralement d'accord sur au moins une quinzaine de noms. On ne peut pas tout balayer sous prétexte d'un mauvais Euro."


Vous avez connu de nombreux coaches prestigieux tout au long de votre carrière. Lesquels vous ont particulièrement marqué ? En quoi ? Et cette fréquentation vous a-t-elle beaucoup servi au moment de devenir à votre tour entraîneur ?
"Ils m'ont tous marqué, dans le positif comme dans le négatif. Je pense qu'il faut tout "retirer" d'un coach. J'ai eu la chance d'en connaître de très différents dans leurs modes de mangement. Pour certains, il ne s'agissait que de rigueur. Tant que le joueur peut supporter cette exigence, tout va bien. Jusqu'au jour où tout explose !

Il faut en fait allier rigueur, souplesse, amitié, dureté… On dirige un groupe de 22 hommes qui ont des égos développés, qui veulent tous jouer. J'ai connu des personnes très douées pour ce management et elles étaient toutes de grands entraîneurs. Sir Alex Ferguson, Marcello Lippi associent la rigueur à la part de souplesse nécessaire. C'est vrai qu'il m'est arrivé de me dire : "si un jour je suis entraîneur, ça, je ne le ferai jamais". Le fait d'avoir connu beaucoup d'entraîneurs vous permet de retrouver par la suite beaucoup de situations connues, mais aussi de déterminer le mode fonctionnement qui vous convient le mieux."
Est-il indiscret de vous demander quels ont été vos premiers mots avec les joueurs à l'été 2010, compte tenu de ce qui s'était passé en Afrique du Sud et du large discrédit qui frappait alors l'Equipe de France ?
"Je leur ai d'abord parlé de l'objectif que nous avions. J'ai eu la chance de pouvoir choisir l'ensemble de mon staff, avec des membres qui avaient la même envie que moi de nous qualifier puis de faire un bon Euro 2012. J'ai réuni des gens nouveaux concentrés sur un même objectif. Ce fut la même chose avec les joueurs. Contrairement à ce qu'on a pu penser, la Coupe du Monde a été insupportable, non pas en termes de résultats, mais sur l'image de l'Equipe de France. La défaite contre l'Uruguay a été vite oubliée, de même que l'élimination au premier tour de l'Italie, Championne du Monde en titre. J'ai donc vite évacué l'aspect résultats. Mais nous avons défini clairement un mode de fonctionnement. En nous maintenant dans ce cadre, nous pouvions atteindre notre objectif. Si quelqu'un sort de ce cadre, il est aussitôt écarté du groupe."

Questions posées par Falou N'Diaye, Hugues Turpin, Guillaume Daures, Christophe Desnos, Mariavah Lyczinski, Dominique Collet.

Commentaires

59/62 cht "is a signé le livre d'or 9 mois
LES DR POITIERS FUTSAL a MARRAKECH 11 mois
pascal locatelli a signé le livre d'or 1 an
Guy Lambert a commenté LES LIGAMENTS CROISES plus de 2 ans
ET USP a signé le livre d'or plus de 2 ans
Tigre et DRagon est devenu membre plus de 2 ans
LES LIGAMENTS CROISES plus de 2 ans
Bonne Année 2015 plus de 2 ans
bonne année 2015 plus de 2 ans
JOE MAC OUILLE a signé le livre d'or plus de 2 ans
MAILLOT des DR plus de 3 ans
L'UEFA change les têtes de série plus de 3 ans
Match et collation plus de 3 ans
Apa Wadewe Lamothe Berlivet est devenu membre plus de 3 ans
AVANT GARDE DE TROYES a commenté Dragons Rouges Poitiers / Geant Casino plus de 3 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 8 Joueurs
  • 4 Supporters

SPEED PHONE

 

Accessoire Téléphone portable

Réparation d'Ecran Cassé...

 

 

Speed Phone