DRAGONS ROUGES POITIERS FUTSAL : site officiel du club de foot de BIARD - footeo

EQUIPE DE FRANCE FUTSAL U21

27 novembre 2010 - 10:11

Interview Patrick Pion, sélectionneur des U21

Patrick Pion, sélectionneur des U21, répond aux questions de Futsal-info.fr, avant les confrontations amicales face à Nice FC Fellow et Cannes la Bocca les 30 Novembre et 1er décembre prochains.

Arrivé à la tête des U21 le 1er janvier de cette année, il évoque la construction et l’avenir de cette équipe en passant par sa relation avec Pierre Jacky, sélectionneur des A.

 

« La sélection U21 est une mise en nourrice des jeunes que nous voulons voir évoluer vers les A ».

 

Vous prenez la sélection des U21 le 1er janvier de cette année. Cette sélection est toute jeune.

C’est ça, Il y avait déjà eu une équipe pour un championnat d’Europe lancé par l’UEFA, il y a 2 ans. La Direction Technique Nationale s’était alors rapprochée des clubs professionnels, ce qui avait permis à des jeunes tels que El-Arabi ou Thuram, le gardien de Tours, d’intégrer cette sélection. L’équipe conduite par Henri Emile et Mohammed Belkacemi a d’ailleurs réalisé un beau parcours en terminant 2ème d’une poule de quatre équipes, derrière l’Italie. L’UEFA a ensuite arrêté cette compétition. Lorsque l’on m’a demandé de reprendre la sélection, j’ai accepté même si mon expérience dans le futsal était limitée aux actions effectuées en Ligue du Centre. J’ai beaucoup discuté et appris auprès de Pierre Jacky et je m’appuis également sur le travail de Mohamed Belkacemi qui connait bien le futsal. Je souhaite travailler avec lui en véritable binôme technique.

 

Quels étaient vos objectifs de départ ?

Après l’abandon par l’UEFA du championnat d’Europe, il a fallu redéfinir une politique de détection pour cette équipe U21. Aujourd’hui, nous n’avons pas d’obligation de résultats sur la scène internationale. Nous avons pris la décision de développer une équipe U21 autour de joueurs qui pratiquaient réellement le futsal et donc participaient au championnat de France. D’abord pour montrer aux jeunes qui se spécialisent dans cette discipline qu’il y a un avenir international mais aussi pour fédérer autour des clubs de D1. Il faut développer une relation de confiance, c’est une manière de montrer que nous comptons sur eux dans le développement du futsal. Au niveau de cette équipe, le vrai objectif est de voir monter en puissance les quelques garçons qui auront le potentiel pour intégrer l’équipe A. Nous travaillons progressivement, l’objectif n’est pas d’amener des jeunes qui évoluent dans le championnat de France, parfois en DH, à jouer une rencontre face à l’Espagne pour prendre 25 buts. Il y a des marches à franchir. Nous avons planifié le développement de cette équipe et d’ici un à deux ans, elle va tout doucement être modifiée dans sa constitution.

 

 

« Le futsal ne peut souffrir d’un joueur qui aurait des états d’âmes »

 

 

L’UEFA étudie la possibilité de relancer le championnat d’Europe des U21, où en est ce projet ?

Nous sommes à l’écoute de ce projet et si demain, l’UEFA relance cette compétition, nous reverrons notre copie de façon la plus cohérente possible avec peut-être encore un petit clin d’œil au monde professionnel et puis nous continuerons avec les jeunes du championnat de France de Futsal. L’équipe de France A a montré que les joueurs, après quelques années de pratique spécifique et qui ont trois quatre séances par semaine deviennent meilleurs que des joueurs qui proviennent du football en herbe.

 

Constatez-vous déjà une évolution, au niveau de votre groupe, en moins d’un an de temps ?

Tout à fait, l’évolution est déjà intéressante. On se rend compte qu’il y a plus de joueurs qui ne font plus que du futsal. C’est déjà une première évolution importante. Ensuite, il faut savoir une chose, nous avons décidé de travailler avec des jeunes. Nous sommes dans une logique à long terme. Nous allons donc nous appuyer sur des jeunes chez qui nous sentons le potentiel plutôt que des joueurs plus vieux mais indisponibles la saison suivante. Sur la liste sortie, la semaine dernière, il y 5 joueurs qui étaient déjà présents avec nous la saison dernière et 11 de 91 et 92 que nous pourrons donc conserver l’année prochaine ou pendant deux ans. Cette équipe de France est véritablement une mise en nourrice des garçons que nous souhaitons voir évoluer vers les A.

 

Quel est le profil de joueurs que vous recherchez ?

Comme dans le futsal de haut niveau, nous recherchons des joueurs polyvalents. C’est d’ailleurs un des arguments du futsal, nous formons des joueurs complets, des joueurs à l’aise dans toutes les zones mais aussi dans les deux phases offensives et défensives. C’est un élément fondamental.

Nous sollicitons également des garçons athlétiques. L’effort est intense, il faut des joueurs à 3-4 séances par semaine au minimum.

Le troisième critère, tout aussi, si ce n’est plus important que les autres, concerne l’état d’esprit. Tout le monde le sait bien, le futsal ne peut pas souffrir d’un joueur qui aurait des états d’âmes. A la différence du foot en herbe où un joueur peut bouder sans réelles conséquences, dans le futsal, un joueur qui lâche sur une action brise immédiatement toute la chaîne. C’est extrêmement important, nous sommes très vigilants sur l’adhésion des joueurs. Et pour ne rien cacher, l’année dernière nous avions eu deux joueurs très talentueux mais pas vraiment dans l’état d’esprit recherché, ils n’avaient donc pas été retenus. Cette année, nous avons décidé de leur redonner leur chance, après les avoir sanctionné. Et c’était une bonne chose, nous les avons retrouvé avec plus de maturité et de réflexion sur leur rôle dans une sélection. C’est clair, aucun cadeau ne sera fait à ce niveau. D’ailleurs, c’est une position que nous partageons avec le staff de Pierre Jacky, nous échangeons énormément et un joueur au potentiel technique intéressant s’élimine de lui-même s’il ne respecte pas ce troisième critère. Lors des bilans, je donne toutes les informations utiles à Pierre et l’alerte sur les joueurs qui ne me semblent pas encore prêts pour une détection en A.

 

« Nous allons très vite optimiser les détections »

 

Justement, vous travaillez en collaboration étroite avec Pierre Jacky, sélectionneur de l’équipe de France A. Comment décrieriez-vous votre relation de travail ?

Pierre est DTR de l’Alsace, je l’étais dans le Centre. Depuis toujours, je pense que nous nous apprécions beaucoup. Nous avons quelques points en commun, il est très rigoureux dans l’organisation et dans les axes définis et nous sommes perfectionnistes. Ce sont deux traits de caractère qui nous rassemblent. Autre point en commun, nous ne recherchons pas de gloire personnelle, nous servons un système qui nous abrite depuis de longues années. Nous avons la chance de faire un travail exceptionnel pour le football et nous en avons conscience. Ca nous permet d’être très au clair au niveau des relations. Vous savez le fait de travailler avec des gens comme Pierre ne peut qu’encourager à fonctionner. Nous avons aujourd’hui la convergence de techniciens et des dirigeants qui nous soutiennent beaucoup, je suis très enthousiaste et optimiste. L’équipe de France A a énormément progressé depuis 10 ans. Je pense que d’ici 6 à 8 ans, le futsal aura vraiment pris sa place dans notre pays.

 

 

 

Le jeune Farouk Butt vient d’intégrer le groupe A après un passage chez les espoirs. Avez-vous joué un rôle dans cette promotion ?

Il faut savoir que dès qu’il y a une opération avec les U21, j’ai un contact avec Pierre Jacky pour en discuter. Lorsqu’il fait sa détection pour l’année suivante au mois de Mai, nous avons également une discussion. Nous travaillons main dans la main. Toutefois, Pierre reste le seul décideur de son groupe et c’est très bien comme cela. Comme exemple de notre collaboration Pierre a pris en début de saison deux espoirs, Farouk Butt, qui était dans le groupe pour la Lybie, et Abdessamad Mohamed qui revenait de blessure et qui n’a pas pu s’exprimer correctement durant le stage de Septembre mais qu’il reverra, j’en suis sûr. Ces deux convocations se sont faites en pleine relation et il y en aura certainement d’autres dans l’avenir. Cette année, nous avons fait une partie du stage de Septembre ensemble pour deux raisons. La première permettait à Pierre Jacky de voir les joueurs et la seconde permettait aux espoirs de se rendre compte du niveau attendu. Nous avons effectué quelques oppositions entre les deux groupes. Nous avons vu que bon nombre de joueurs devaient encore franchir un palier important. Nous avons aussi pu voir que sur un 4 un peu majeur, il y avait de très bonnes phases pendant lesquelles nous parvenions à rivaliser 4-5 minutes.

 

Concernant la détection des jeunes joueurs, vous vous appuyez sur le travail des référents comme le fait Pierre Jacky ?

Aujourd’hui, c’est une période transitoire. Pour la détection de Septembre, nous ne nous sommes appuyés que sur les clubs. Nous pourrons revoir légèrement notre liste en intégrant des jeunes issus des régions et qui pourraient apparaitre lors des tours de coupe nationale notamment par l’intermédiaire des référents. Très vite, nous allons optimiser le fonctionnement. Au niveau des A, nous allons filtrer un peu plus la détection issue des régions pour qu’il y ait plus d’homogénéité. L’idée serait de faire, en amont du stage de Mai, une détection sur 4 inter-régions avec la présence du staff de l’équipe de France. Ca pourrait se mettre en place rapidement, horizon 2011, peut-être, ou 2012, c’est sur. Pour les espoirs, ça peut prendre plus de temps. Nous allons développer l’idée de tournois futsal bien cadrés au niveau régional et départemental avec une phase finale régionale dans toutes les ligues pour les U17. L’année suivante, nous ferons des sélections inter-ligues U18 et celle d’après, nous prendrons les joueurs issus de ces sélections. Nous pourrons ainsi travailler pendant trois ans avec eux (U19, U20 et U21). Ca se mettra en place dans les 4 ans qui viennent.

 

Quelles seront les prochaines rencontres de l’équipe de France U21 ?

A la fin du mois, nous jouons deux matchs face à des équipes Françaises. Dans le futur, nous avons deux confrontations contre des équipes étrangères du niveau de l’équipe A. Actuellement des contacts existent avec l’Albanie et la Grèce. Cette année, nous avons reçu une proposition de l’Espagne que nous avons déclinée. Même si ça peut être formateur, prendre une valise n’aide pas forcément. Nous avons aussi dans le viseur une confrontation face à la Belgique, qui est un peu plus forte que nous.

Commentaires

59/62 cht "is a signé le livre d'or 9 mois
LES DR POITIERS FUTSAL a MARRAKECH 11 mois
pascal locatelli a signé le livre d'or 1 an
Guy Lambert a commenté LES LIGAMENTS CROISES plus de 2 ans
ET USP a signé le livre d'or plus de 2 ans
Tigre et DRagon est devenu membre plus de 2 ans
LES LIGAMENTS CROISES plus de 2 ans
Bonne Année 2015 plus de 2 ans
bonne année 2015 plus de 2 ans
JOE MAC OUILLE a signé le livre d'or plus de 2 ans
MAILLOT des DR plus de 3 ans
L'UEFA change les têtes de série plus de 3 ans
Match et collation plus de 3 ans
Apa Wadewe Lamothe Berlivet est devenu membre plus de 3 ans
AVANT GARDE DE TROYES a commenté Dragons Rouges Poitiers / Geant Casino plus de 3 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 8 Joueurs
  • 4 Supporters

SPEED PHONE

 

Accessoire Téléphone portable

Réparation d'Ecran Cassé...

 

 

Speed Phone